Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

29 mars, 2010

Racisme primaire

Si d’une part on accepte que les plus bas instincts sont humains, si d’autre part on reconnait ne pas en être dépourvu…

aile.jpg

J’ai vu ce film excellent, cru et bouleversant sur la rafle effectuée au Vel d’hiv, Paris, France 15è arrondissement et non pas XVè siècle. C’était les 16 et 17 juillet 42, non pas 1742 mais 1942. C’est à dire hier…
Hier où le bon peuple français donnait déjà des leçons de mode et de morale au monde entier.
Je vais retourner lire le dessous des cartes : qui de Pétain, qui de Laval savait l’étendue de l’ignoble machination ? Qui des préfets se doutait de cette organisation sordide et aveugle qui arracherait sans pitié les enfants des bras de leurs mères après les avoir parqués, pire que du bétail dans ce gigantesque cirque avant de les conduire à la mort ? Qui avait imaginé cette tentative de privation de dignité ?
Qu’est-ce qui justifie cette tentative d’extermination avec la participation active du peuple affolé dans des prérogatives erronées par une propagande adroite ? Rien sans doute mais je n’y étais pas ! La peur ? La peur existentielle ! Celle qui fait chavirer nos entrailles, pour chacun de nous, pour nos enfants, pour les biens de ceux qui en possèdent. La peur de perdre. Alors on perd la face et on devient serviteur ou complice, on dépasse les ordres, on les sublime dans l’horreur. Sauf évidemment ces milliers de justes humbles et discrets.
Les images du film…ne sont que des performances d’acteurs qui révèlent le comble de la veulerie sur laquelle mon imagination refusait jusqu’alors l’émergence vers ma conscience. Conscience du politique, conscience de la désobéissance nécessaire quand il s’agit de s’accommoder d’immoral.

colombedelapaix.gif
Quelle est cette forme d’intelligence qui dans les moindres détails va organiser le recensement, le stockage puis la mise à mort…preuves à l’appui après avoir dépouillé les victimes, non seulement de leurs biens matériels mais en tentant de les déposséder par l’humiliation systématique de leur appartenance à la même humanité ?

Revenue dans ma vie, ma toute petite vie d’aujourd’hui, je fais le compte de ce qu’on m’a appris à nommer les trahisons nécessaires. Mais à qui profitent-elles quand il s’agit de tourner le dos à mes convictions ? Quel ordre, émis par quelle autorité devrait être plus fort que ma conscience ? J’ai appris aussi à taire, à fermer les yeux, à tourner la tête pour faire preuve de bassesse au quotidien. Manipulation et charisme font le reste si la vigilance s’éloigne.   Une phrase me revient à la mémoire : « tu lui trouves quoi mon nez de youpin » ? Je n’utilise pas ce mot, il existe dans le vocabulaire mais je ne l’utilise pas, alors d’être apostrophée avec de tels propos comme s’ils sortaient de ma bouche, m’interroge, me laisse muette.

Cela fait plus de deux ans et ces mots résonnent encore…Lorsque je vois le profil du propriétaire(de cette phrase) ce matin sur une photo, je m’écroule tout en dedans de moi d’émotion et d’effroi : silencieusement, en regardant la photo, malgré la violence de ce qui s’est passé au Vel’dhiv j’ai pensé : sale youpin ! Je ne sais même pas sa confession…

Une réponse à “Racisme primaire”

  1. ALAIN dit :

    Quoique l’on fasse, inconsciemment le racisme s’est installé en nous, c’est l’œuvre du Diable !
    ARSENE GRISALI


    Il est détestable le diable, je préfère un ange !

Laisser un commentaire

 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...