Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

25 mars, 2010

Patienter n’est pas jouer

Classé dans : bavardages,belles choses,douceurs,humeurs,relations — kinkajouunblogfr @ 19:19

Je n’aime pas déroger à ce que je décide, mais je suis submergée émotionnellement chaque fois que je fais une pause. Le reste du temps, je m’interdis tout simplement de rêvasser. Alors, je sais bien que tu n’es pas « acteur » de cet état et je ne t’en veux pas de générer en moi cette espèce de langueur. Ce qui me fait rouspéter c’est cette distance qu’il faut absolument que j’arrive à apprivoiser pour ne pas virer acariâtre. C’est vrai que j’en ris aussi quand je me demande à brûle-pourpoint : comment c’était avant toi ? Pareil que mes gamins qui me demandent comment c’était avant le téléphone portable. Toi tu pourrais leur répondre comme aujourd’hui, puisque tu arrives à t’en passer alors que je ne m’en sépare comme les lunettes…que pour dormir et me laver.

Image de prévisualisation YouTube

Comment se passer des mots quand déjà on doit gérer l’absence ?

Se souvenir de ce qu’on s’est dit avant !

Vivre en toute gaieté le moment présent, il préfigure les retrouvailles !

Ni languir, ni trop espérer, vivre tout simplement, s’exercer à la patience. Voilà j’y arrive… Ça commence quand je cesse de lui parler en son absence.

Se rappeler de temps en temps, qu’il est là quelque part.

Ne s’offrir que des instants, oublier tous ceux qu’on ne partage pas.

Ne pas entendre cette petite voix qui enfle jusqu’à gronder, furieuse tout d’un coup «  j’ai envie de te voir», faire taire cette voix !

Les expériences me servent à cela, apprendre à respecter l’enveloppe d’intimité de l’autre, lui donner envie de se perdre dans mes filets de son plein gré. La parenthèse n’en sera que plus belle si elle est un espace d’ouverture et de liberté, pas d’enfermement. Elle deviendrait crochet, douloureuse et insupportable sinon.

On a rendez-vous bientôt : s’étonner vraiment de l’imminence de l’échéance : déjà ? Je n’ai pas vu le temps passer ! Se raconter un peu, garder ce mystère, ce silence qui respecte la distance nécessaire pour continuer à s’apprécier. Ne pas se justifier, ne pas rendre compte. Savourer, déguster et être là.

La rencontre s’achève, elle me trouve déterminée à vivre cette séparation comme une banalité du quotidien qui annonce d’autres nouvelles premières fois.

Je repars ailleurs le cœur léger. Le beau, vécu ensemble est un cadeau qui fait effet longtemps. Dans quelques jours, ne pas oublier de décommander le prochain rendez-vous. On en aura d’autres avant la fin du monde. Elle n’est prévue que dans deux ans.

Oublier jusqu’à son existence avant les prochaines fois, presque boucler la boucle quand on ne savait pas nos existences respectives.

24 mars, 2010

Brouillasseux

Classé dans : amours,bavardages,belles choses,dans le retroviseur,enfants,humeurs,quotidien,tourisme — kinkajouunblogfr @ 16:35

villagedutarn.jpg

J’avais envie d’écrire blanc sale, mais ce n’est pas la couleur du brouillard. Donc j’ai choisi brouillasseux, si quelqu’un a mieux je suis preneuse.

 

 

tarn1.jpg

En revenant de Lavaur, samedi avec mon fils, nous avons choisi d’emprunter la nationale. Plus long en temps de trajet mais moins onéreux en péage. Et puis ça nous a permis de traverser le village de ses arrières-grands-parents paternels après les villages de leur jeunesse  et celui dont il a le patronyme !
C’était touchant de voir, ou plutôt d’entendre affluer ses souvenirs d’enfance au fur et à mesure que nous nous remettions nos roues dans les traces de sa petite enfance : le petit pont vert …. »c’est là où on avait vu des vipères, maman ? et je ne comprenais pas pourquoi tu faisais barrage, tu ne voulais pas qu’on avance… La voie ferrée désaffectée, c’est par ici qu’on la rejoignait. Et puis il y a la couleur de la terre, et puis l’odeur, elle est spécifique. Tu t’étonnes que j’aime l’Allemagne, quand on sort de la ville, ça sent pareil !labastidegare.jpg

Les ardoises sur les maisons, ça c’est le Tarn que je connais et que j’aime. Rien ne semble avoir été atteint par le temps. Ce sont les mêmes plantes en face de l’écomusée, le parc en contrebas est identique, seuls changements visibles, le distributeur de préservatif devant la pharmacie et le tabac qui semble fermé ! Sinon le magasin des filatures Houard, en face de chez pépé et mamie qui paraissait désaffecté quand j’étais petit est pareil, non pas pareil, les vitres sont noires maintenant !  »
On s’est arrêté pour se ravitailler dans la boulangerie où pépé achetait des kilomètres de mille feuilles et des éclairs au chocolat gros comme l’avant bras d’un jeune enfant. Ils sont toujours aussi gros.

J’avais pris le volant et on aurait pu arriver en roue libre jusqu’à la maison si le brouillard n’avait pas tenu à nous accompagner un peu après Bédarieux et sur une bonne partie de la fin du trajet.
brouillard.jpg
Une chose collante, informe, compacte et odieuse. Ce genre d’aléas climatique qui oublie que je suis une fille des îles et que je n’apprécie pas l’exotisme à l’envers. Cette saloperie se faisant de plus en plus dense, j’étais de plus en plus paniquée. Vous savez quoi ? mon fils totalement détendu m’a fait garer sur le bas côté et avec un plaisir et une dextérité incroyable a pris les choses en main. Il se délecte de conduire sous la neige et quand le brouillard floute le paysage. Je ne comprends pas ce plaisir mais il était aussi palpable que cette purée de pois qui nous enserrait.

 

 

Nous avons été dépassés par un excité avec un A au cul…le A de Abruti ! quelques centaines de mètres plus loin, il s’était vautré. Je suis sûre qu’il n’a pas rejoint sa destination à l’heure qu’il s’était fixé. Chacun sa merde !

 

labastiderx.jpg

 

Arrivés à la maison : il y avait là cette agglutination de jeunes franco-allemands qui parlaient anglais. Je me suis retirée dans mes appartements. Je ne suis pas nostalgique de mes 14 ans ! Mais alors pas du tout…

22 mars, 2010

Vert : forestiers, propriétaires ou exploitants de la filière bois, êtes-vous là ?

Classé dans : belles choses,enfants,famille,humeurs,mode de vie,passions,quotidien,relations,voisins — kinkajouunblogfr @ 23:51

Image de prévisualisation YouTube

Samedi, on change de couleur. L’héritier mâle(je n’en parle pas beaucoup) me demande de l’accompagner à une journée portes-ouvertes. J’y vais d’autant plus volontiers que petite demoiselle a invité 16 jeunes de 14 à 14 ans pour fêter son anniversaire. Pas le printemps, elle n’en a cure, mais elle souhaite surtout que je sois le plus possible éloignée de « sa » fête !

Nous voilà empruntant les deux autoroutes nous menant à Lavaur(81) lieu de cette journée. Trois heures agréables à discuter et à échanger sur ce qui le passionne : les animaux et les plantes. Ce n’est pourtant pas un écolo dans l’air du temps, il n’a aucune fausse honte à être carnivore et en haut de la pyramide alimentaire qui ne le rendra pas végétarien ! Et puis il a cette distance et ce cynisme que j’apprécie dans mes relations avec les autres.

pins.jpg
Arrivés à destination après seulement une zone de brouillard à hauteur du Lauragais, il a de suite été dans son élément. Il a bluffé la prof de sport en mettant dans le mille la première flèche qu’il a lancé durant une démonstration de tir à l’arc…il n’a pas touché à un arc depuis six ans … Il est adroit mon petit. Et plus dégourdi que son handicap suppose ! Un entretien passionnant plus tard avec la prof référente du métier qu’il veut apprendre : gestionnaire forestier…

C’est la première fois que je le vois aussi déterminé, passionné et réaliste à la fois. Et j’acquiesce lorsqu’il admet avoir fait tous les mauvais choix antérieurement pour arriver à cette orientation.

Messieurs, mesdames d’où que vous soyez en France métropolitaine si vous avez des adresses ou des contacts à me communiquer, je les lui transmettrais puisqu’il s’agit maintenant qu’il trouve le patron avec lequel il va s’engager pour deux ans dans un BTS : un exploitant forestier, un organisme de sauvegarde des bois ou des forêts, de conservation, d’étude sylvicole enfin bref tout ce qui précède la coupe , donc ce qui est avant la scierie et le bucheronnage…

streamsf.jpg

 

 

Relevez si vous le pouvez l’adresse du châtelain le plus proche de chez vous, il saura valoriser le parc qui lui a été transmis par ses ancêtres. On verra bien si le net et le blog sont bien des éléments de cette toile universelle ou au moins continentale.

 

 

12345...7
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...