Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

11 mars, 2010

Imprévu

Classé dans : bavardages,belles choses,chocolat,douceurs,humeurs,tourisme — kinkajouunblogfr @ 0:10

Pas besoin de lui dire, prends-moi dans tes bras. L’envie se suffit à elle même. Ne pas raisonner en terme de dernière chance mais plutôt en rayon de soleil. Il parait que le mercure n’a pas dépassé les cinq degrés. Je ne m’en suis pas rendue compte, enfin pas au début. Il parait aussi qu’il y a deux portables en France par habitant, ça ne m’empêche pas d’arriver en retard et on n’a pas échangé nos numéros. On a fait ça à l’ancienne ! C’est vrai qu’il est beau… je l’ai lorgné par la porte latérale avant d’entrer par la grande porte.

elmer.jpg
Ne pas écouter la petite voix qui dit « il est trop bien pour toi ». Je suis dans la vraie vie et il ne s’agit ni de s’amouracher ni de rêver. Juste partager une tranche de vie.

Je vous le présente : (non, je ne mets pas sa photo)grand, yeux verts, mains démentiellement grandes, peau mate, type méditerranéen, svelte, quelques rides horizontales sur le front, motard, athée et non fumeur…

Eh oui ça existe ! de plus il est plein d’humour.

Un café, c’est banal, alors pourquoi pas un café torréfié devant nous, pour nous par le maître de céans ? On passe d’un petit jazz qui me sort par les oreilles à une musique qui me sied mieux : Haïtian Troubadours puis Kassav’ mais pas le plus commercial. Détail insignifiant car il y a tant à dire et à entendre… Sept enfants à nous deux, des vies différentes, des repères des fous rire et des points communs…

xjn600.jpg
Finalement, je suis contente que le premier café où je voulais me rendre ait été transformé…

Et il y a eu cette expo photo qui nous tendait les bras, sa recherche de coins sombres…hilarante. Se frôler, c’est électrique.

placestravy.jpg

Pas la peine de me dire que je suis sur un nuage, il a un prénom qui s’y prêterait mais il s’agit d’une parenthèse. Plaisante, attirante, aimable mais comme toute parenthèse aussi belle soit-elle, appelée à se refermer.

On a déjà fait un détour par la mairie…pour conjurer le sort ?

 

Ne pas oublier ces baisers sous les yeux des passants, forcément… oublier les yeux ronds de l’inspecteur d’académie. Vivre les minutes qui se présentent, pas plus !

Deux fois ce soir j’ai regardé  « Last chance for love » pour rester dans le guimauve !

10 mars, 2010

L’étrangère et son miroir

Classé dans : amours,bavardages,belles choses,douceurs,humeurs,passions,poesie — kinkajouunblogfr @ 0:13

Dans ma chambre, un miroir ouvre habituellement sur le néant

Je ne m’y contemple guère

Voilà qu’aujourd’hui il veut me renvoyer une image quelque peu différente de la veille. :

Miroir mon beau miroir, je ne crois plus aux contes de fées…

bigholekimberley.jpg
Les tracas de la vie ont laissé leurs marques sur mon corps qui était jeune il n’y a pas si longtemps.

 

Je me regarde et c’est une autre que je vois

Elle ne me ressemble pas et pourtant elle me ressemble

C’est l’image de ce que je suis entrain de devenir, une autre moi.

Que je laisse arriver, incrédule

 

La fenêtre de la chambre, ce sont les livres qui ouvrent sur le monde

Le miroir me dit de ne pas m’y attarder, je n’irais pas par le monde.

Il y a trop à découvrir.

Il est trop tard pour moi, je n’aurais pas le temps…

 

Je retourne vers le lit

Je m’y assois comme d’autres s’asseyent près de la grève

J’y revois la jeune fille ; la femme, l’amante et la mère

Cueillant des rêves qui ressemblaient à l’amour.

 

Assise au bord du litassise.jpg

Étrangère à ma vie comme étrangère au monde

Des souvenirs pleins les valises,

Personne dans les bras.

Seule avec ma mémoire

Seule devant ce miroir

 

J’attends que vienne la nuit

Où disparaissent châteaux autant que chimères

Je serais toujours l’étrangère

9 mars, 2010

Espoirs modérés

Classé dans : amours,bavardages,belles choses,citations,douceurs,humeurs — kinkajouunblogfr @ 0:01

Image de prévisualisation YouTube
 

Parfois me viennent des envies de compilations de propos d’artistes, de penseurs, de philosophes ou autres artisans de la vie qui laissent des traces d’eux dans les oeuvres qui me touchent. Il m’est cependant difficile de hiérarchiser ces oeuvres tant elles me parlent à différents niveaux. Alors je n’en citerais aucune.
N’eût été ce plaisir jamais assouvi de me prêter aux joies de la chair j’aurais pu appartenir à un ordre religieux de « contemplatifs »…évidemment cela suppose que j’ai une croyance dans au moins un être supérieur ou un au-delà, et il n’en est rien, tant mieux pour moi !

bouquet.jpg
«En amour, il n’y a ni crimes ni délits ; Il y a des fautes de goût.»
(Paul Géraldy )L’Homme et l’amour

J’ai juste envie d’accéder de nouveau à ces plaisirs-là. Tu me comprends ? Rien qu’un peu de rêve, pas plus, pas moins. Je n’engage pas ma vie, juste un instant où je me laisse aller à croire à ce que tu perçois comme étant un piège. Je ne suis pas à l’abri d’une faute de goût mais j’avoue parfois y prendre goût.

1234567
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...