Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

17 juillet, 2010

Un frisson dans la nuit

Classé dans : amours,humeurs,mode de vie,passions,reflexions — kinkajouunblogfr @ 0:23

Image de prévisualisation YouTube

Comment on perd la confiance ?

Comme on l’a accordé…progressivement !

Faut-il toujours faire un choix ?

Faut-il toujours renoncer ?

Faut-il taire ses sentiments ?

Faut-il dire les manques ?

Faut-il s’oublier pour l’autre ?

lunlautre.jpg

Faut-il se perdre pour aimer ?
Faut-il espérer en vain ?
Faut-il dire tous les mots ?

Faut-il  abdiquer ?

Faut-il que tout s’achève en souffrance ?

Faut-il accepter ce qui ne tourne pas rond ?

Je préfère tes sourires dans ma boite à trésors.

Et puis je reviens à la théorie qui me rassure :

atoumo.jpgDire « je » signifie que l’on se veut sujet de ses actes qui sont agis par « moi », le corps, objet pour les autres, certes, mais aussi pour le sujet de ce dire, dans une acceptation délibérée devenue le plus souvent inconsciente de la relation désir-corps. Au contraire, celui ou celle qui parle ne se sert que du signifiant « moi », lorsque la petite ou la «grande personne » que selon la jeunesse ou la maturité de son corps il croit être, est consciente de jouer ou d’avoir joué un rôle d’objet vis-à-vis d’une autre personne, ou d’une entité qui, l’une ou l’autre dans l’espace-temps, considérée comme maître de son être en tant que sujet (de gré ou de force assujetti à ce maître), lui a imposé un rôle dont l’intentionnalité n’était pas la sienne. Je donnerai un tout petit exemple: « Je vais à tel endroit… devine sur qui je tombe… sur Untel » comparé à: « Je vais à tel endroit et devine qui me tombe dessus ? C’est Untel. » Le «je » et le « moi », on le voit, ne sont pas interchangeables.
Françoise DOLTO, Le sentiment de soi.

 

 

 

16 juillet, 2010

Non ! pas tout

Classé dans : amours,bavardages,colere,enfants,famille,mode de vie,point de vue,quotidien,reflexions — kinkajouunblogfr @ 1:13

Je te donne mon amour, je suis patiente, je suis serviable,

Je suis prête à te consoler, je te prodigue des conseils, je suis attentive à ce que tu deviens….

Je fais pour toi ce que je ne ferais pas pour un autre, ce que je ne fais pas pour les autres.

Je ne contre pas tes sautes d’humeur…je pourrais car tu es parfois imbuvable !

Je te pardonne ce que je ne supporte pas qu’on me fasse et que tu me fais.

J’arrondis les angles,

Mais là ma fille, tu dépasses les bornes !

vague.jpg

Je ne suis plus à ta disposition !

Puisque tu ne joues pas le jeu du respect et du libre-arbitre.

Puisque l’égoïsme que tu manifestes ressemble étrangement à celui que tu me reprochais

Ça ne t’intéresse pas de savoir où je vais habiter ? dans quel quartier, quel environnement…

On va dire que ce n’est pas important ! Les liens de filiation sont là, tu en fais ce que tu veux :

Je n’ai pas besoin de toi pour vivre, je ne vais pas te laisser me pourrir la vie.

Le détachement affectif, l’absence de manifestation d’amour me touche, mais j’ai déjà un ulcère, pas la peine d’en avoir un autre.

avendre.jpg

Non ! pas tout dans amours

Tu as le droit de ne pas apprécier ce que «je fais à ton gentil papa » : je me désolidarise de lui , ma vie n’est plus confondue avec la sienne, parce qu’il ne me convient plus et que certains sacrifices dont je n’ai pas à parler avec toi m’empêcheraient d’être en paix avec moi-même !

Tu trouves certaines réactions de sa famille incompréhensibles, tu trouves son père odieux avec ta grand-mère, mais tu es à distance, tu ne vis pas leur quotidien, ça te touche…de loin ! Tu fais partie de cette famille-là ! Ton comportement actuel en est la preuve.

singes.jpg

Est-ce que tu envisages que je puisse accepter de vivre dans l’ombre de quelqu’un qui n’échange pas et qui m’est devenu étranger  avec lequel je ne ris plus, que je respecte à peine, avec qui le moindre effort me coûte ?

Envisage ce que tu veux, ce que tu peux, c’est ma vie, pas la tienne !

Je ne t’en veux même pas ! Tu n’es qu’une enfant et les enfants donnent souvent tort à leurs parents.

J’espère seulement que je n’en viendrais pas à te prendre en grippe. Parce que moi je me soucie de toi !

13 juillet, 2010

Cherche un toit

Classé dans : bavardages,humeurs,point de vue,quotidien,reflexions,societe,voisins — kinkajouunblogfr @ 16:44

soirechilikonsalsa311009187.jpg

 

 

 

Depuis 22 ans, je n’ai pas eu à chercher un toit… enfin pas vraiment ! Le dernier appartement que j’ai loué, il y  a trois ans je crois, je n’ai pas eu à chercher longtemps. Cette fois c’est différent, j’ai besoin d’un endroit où me poser et être à l’aise pour continuer ma vie autrement et dans un cadre même transitoire qui me convienne mieux que le précédent !

Il s’agit donc de trouver un lieu où me poser…avec mes oiseaux, pas trop loin de mes enfants, but anywhere is faraway ai-je lu sur un camion indiquant ensuite connecting continent ! Si je peux en plus réduire les frais de déplacements, je n’hésiterais pas !

 

 

 

Cette recherche me rapproche de préoccupations de milliers de gens.
De mon village-dortoir, où je ne sors quasiment plus, même pour acheter le pain et que je traverse pourtant deux fois par jour, je n’avais besoin d’aucun repère, je ne me posais aucune question.

J’étais posée là ! Propriétaire d’un bien qui perdait peu à peu de son importance à mes yeux. Indifférente à ce qui pouvait se passer autour de moi, dans une sorte de confort matériel en forme de gangue. Le contact avec une autre réalité est impressionnant. Je dois apporter la preuve de ma solvabilité, ce qui est normal, mais je dois le faire en me trouvant un garant ! Qui se porterait garant pour quelqu’un qui est dans le monde du travail depuis plus d’un demi-siècle, dont l’emploi n’est menacé que par une perte de pouvoir d’achat de 0,5 % ou 0,8 % par an ? masdrevon.jpg Tout ça pour louer un appartement/cage à lapins dans une barre plus ou moins haute plus ou moins proche du taudis et où les odeurs ne fleurent pas l’hygiène parfaite…loin de là !

 

Ces conditions de mon nouveau départ ne me font pas reculer. Cet endroit où je me poserais en transition, je vais le trouver…je n’ai pas le choix ! Ce challenge m’oblige à garder la foi en moi et à ne pas perdre de vue mes objectifs.

 

 
 

123456
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...