Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

22 août, 2010

Pertes

Classé dans : amours,belles choses,chagrins,douceurs,humeurs,passions,quotidien,reflexions,relations — kinkajouunblogfr @ 0:27

                

 

 

       Moi                                                                 Toi

 

motos.jpg

 

J’ai perdu                                                      Tu as perdu

ta confiance.           la confiance que tu m’avais donnée.

le bisou sur ma joue                le bisou sur ta joue

                                           s’est éventé

ma mémoire est endeuillée     ta mémoire s’est refermée

 

j’ai perdu                                                      Tu as perdu

tes envies de moi            l’envie de venir me retrouver,

Ton sourire,   ta bonté            une nouvelle fois,         

Tes gestes tendres                          de me dire simplement,

tes mains sur moi                            viens et aimons-nous

le bisou dans l’oreille   puisqu’on est bien ensemble

 

j’ai perdu tout cela                      tu as perdu tout cela

je n’ai plus rien,                           Il ne te reste plus,

                                          qu’un immense chagrin

Un vide qui doit finir  Un vide que tu peux réduire

  J’ai perdu ton amour.  Pour toi est-ce une perte ?

Recroquevillée,je revois   Que sont tes pensées ?

les moments du passé       Quel est notre avenir ?


 

                  

               L’amour et la vie sont des cadeaux

pfff.jpg
           


21 août, 2010

S’estimer soi-même

 

Dans les jours qui suivent, je poserais là, pêle-mêle et sans respecter la chronologie un certain nombre de mes écrits pour en libérer mon esprit et mon coeur. Je pourrais me dégager d’une histoire qui m’aura transportée brièvement mais intensément. Une histoire qui s’est achevée jour pour jour à un an de la précédente ! Non je n’ai pas fait exprès puisque celle-là je la voyais sans fin. Mes mots comme à chacune de mes colères seront durs, son attitude vis à vis de moi, l’est aussi . Alors oeil  pour oeil, dent pour dent. Je sais, ce n’est pas chrétien, mais je ne suis pas chrétienne ! Là je me sens méchante comme si j’avais besoin de la souffrance des autres pour exister…la sienne en l’occurrence(dans Huis Clos, Jean Paul Sartre fait dire ça à l’un des protagonistes). J’aurais préféré éviter ça…mais je n’ai pas le choix, je dois continuer à vivre. Ceci dit, je n’en veux pas à la terre entière. Je sais ce qui m’appartient et de quoi je suis responsable ! Image de prévisualisation YouTube

Ceci posé, les mots qui suivent refusaient depuis quelques temps de s’ajouter à ceux que je poste sur ce blog : mystère technique que je ne tiens pas à élucider.

J’ai cherché des adjectifs sympas pour m’aider à restaurer mon estime de moi : intelligente, raisonnable(douée de raison), créative…rien d’autre, mais je savais que la liste ne serait pas bien longue !
Certains vont sans doute tiquer sur certains passages. Ils peuvent. Mais rien n’enlève au fond du souci qui est que j’accepte comme tant d’autres d’être maltraitée par les personnes que j’aime…pas physiquement, je rends les coups, mais émotionnellement ! et de rester dans cet état de fait,(dépendante affectivement de la première jolie figure qui me sourit) c’est aussi dû à un manque d’estime de soi. Bah oui, si je me sentais légitime, et libre, et forte, je ne laisserais pas le looser /alcoolique/débile/chômeur parce qu’il le veut bien/imbu de lui-même/beau parleur/belle plume (rayez la mention inutile) m’émouvoir et je me casserais en marchant tête haute tout en ondulant du croupion que j’ai fort conséquent(après lui avoir pété deux dents, y compris à l’aide de son casque ou de sa canne ou de son encrier) ! Tout ça en disant…même pas mal !

 

patioencorse.jpg

 

Ne culpabilisez jamais de ce que vous avez, parce que vous n’aurez jamais assez…Pourquoi je pense à cette sentence puisque je n’ai rien, je ne culpabilise que de ce que je suis ! J’estime que je mérite une vie tranquille, ouverte sur les autres, confortable, verte, équitable et jolie. Bordel ! pas un succédané de « souris et bosse, tu as la sécurité de l’emploi et l’assurance d’être toujours mal payée…on ne peut pas tout avoir ! puis écarte les cuisses, fais une bonne pipe, tu as une bouche qui s’y prête et basta ! Le travail c’est pas la santé. La baise sans rien autour non plus !  J’y suis  j’y reste dans cette foutue vie puisque je n’ai pas trouvé une méthode de suicide révolutionnaire indolore et efficace à coup sûr. J’ai souffert, je m’en souviens et d’ailleurs, c’est pas fini, au présent aussi , je souffre ! vas-y mon ange remets-en une couche !

detailjetaimerose.jpg
Malgré l’amour que j’ai encore, c’est la haine qui s’exprime…à la hauteur de ma souffrance. Je ne l’oublierais pas, enfin pas de sitôt, mais j’espère y parvenir un jour. Je l’ai trouvé parce que je le cherchais, peut-être faut-il que je rencontre la personne qui me cherche…j’aurais vraiment aimé que ce soit lui. Il a décidé de prendre le large, on ne peut pas revenir en arrière, mais je regrette vraiment le jour où nos routes se sont croisées.


iristoutseul.jpg

Je ne me plains pas pour vous apitoyer. En tout cas pas, je ne tiens pas à partager mes mouchoirs ni à me faire mousser, genre je souffre, je suis une héroïne (quoi que si vous voulez le faire, ça me remonterait le moral, je déconne, ça ne m’a jamais rassasié de savoir que d’autres ont plus faim que moi), mais pour montrer la réalité d’une vie qui te casse physiquement et ne te fais pas grandir ni  intellectuellement ni humainement.

Pour me faire mousser je vous aurais raconté comment je tiens tête aux keufs qui voient même pas que je chie dans mon froc quand je leur dis : je suis contrevenante ? remplissez votre PV mais gardez la morale !

 

18 août, 2010

Doigt d’honneur


Entre 19,4 et  24,5 km. c’est tout près … c’est ce que je me disais. J’avais tort !

Entre 28 et 32 mn…c’est vite fait pensais-je ! J’avais tout faux

Et puis, si le kilométrage ne change pas, le temps de trajet peut varier du simple au double en fonction de divers facteurs qui vont du type de véhicule emprunté au nombre des autres véhicules sur le même trajet, sans oublier la météo. C’est très à la mode la météo !

ferrari.jpg
Je me suis attardée sur la manière de relier le point A au point B le plus vite possible. ça m’a permis de retrouver deux mots au fin fond, non de mon armoire, mais de ma mémoire : orthodromique et loxodromique. Il n’y a plus que les mots qui m’amusent ! A vol d’oiseau, je n’ai pas d’ailes et la route la plus droite m’emmènerait directement à l’hôpital. De toute manière, ça ne sert à rien, je dois oublier  la route. A quoi ça sert de retenir une adresse où vous êtes persona non grata ?

La bougie a été mouchée bien trop tôt ! ça laisse une vilaine cicatrice qui vient s’ajouter aux autres.

Je ne sais pas relier cette histoire de façon précise au moment où tout bascule. Un seul mot me vient quand j’y pense : escroquerie ! C’est comme un flash, qui ne repose sur rien mais dont l’empreinte persiste. Ce n’est pas que ce mot définisse la relation, mais il y a quelque chose de ça, une sorte d’analogie sans rapport avec un ou des faits avérés.

Garder la cadence, c’est tout ou rien…pour moi ce sera rien  : j’ai eu l’entrée, pas le plat de résistance, pas le dessert et l’entrée laisse en bouche l’amertume d’un vieux concombre…Elle vient renforcer le peu d’estime que j’ai de moi, je suis bien pour les bras cassés ou les beaux gosses qui n’ont que l’embarras du choix…qui se baissent pour faire la charité avant de poursuivre leur route et peu importe que le prétexte soit pertinent ou pas, ils tracent et me laissent sur place !

De toute manière il a décidé que j’avais tort et sa mansuétude(non  je ne suis pas rancunier) a le pardon méprisant, plus blessant qu’une lame de coutelas antillais, plus aiguisé que l’éperon artificiel du coq de combat… »je ne suis pas pour la violence »…moi, j’assimile à de la violence le refus hautain de communiquer ! Je ne mens pas ! Ah oui ? c’est vrai ce mensonge ?

img0841.jpgLe plus long chemin à parcourir c’est celui qui mène au coeur, mais pour cela il faut le savoir soi-même et rester modeste sur ses propres manques, sur ses propres défauts ! J’ai rencontré beaucoup de gens parfaits ou prétendus tels…je ne suis pas parfaite et je n’aspire pas à la perfection. Je ne peux même pas faire semblant, j’ai des qualités mais elles me constituent autant que mes défauts. Je ne suis pas un mauvais cheval, je sais reconnaitre mes erreurs, mais une relation se construit à deux et c’est rare qu’une personne porte seule toutes les erreurs d’une relation. Je n’ai pas d’auréole, ni sous les bras ni ailleurs et je ne tiens pas à être béatifiée. Si le prochain(est-il né seulement) pouvait le comprendre, ça me ferait des vacances !

 

« Mon coeur ne bat plus »…c’est moi qui ai inspiré De Palmas ?

 

moinonplus.jpg

 

Me revient en mémoire cette injonction de mes années d’école primaire : prenez vos distances !

Purée…c’est eux qui avaient raison mes profs d’éducation physique !

La joie de vivre mérite un entrainement qui me fait cruellement défaut…je vais chercher un (bon) coach !

 

P.S. (merci Wiki)

Une route orthodromique entre deux points de la surface terrestre est représentée par le trajet réel le plus court possible entre ces deux points…
La loxodromie? En réalité, cela correspond à une ligne sur la carte. Pour être plus précis, c’est une courbe qui relie toujours nos deux points, mais avec un cap fixe. Autrement dit, vous suivez l’aiguille de la boussole du début à la fin de votre trajet. Cette courbe est réellement plus longue que l’orthodromie car elle ne tient pas compte de la projection de la carte…

 

123456...8
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...