Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

12 septembre, 2010

Changer de mentalité

Classé dans : amours,bavardages,humeurs,mode de vie,point de vue,quotidien,reflexions,relations,societe — kinkajouunblogfr @ 23:30

Et de un :

Mais qui es-tu pour indiquer que je devrais changer de mentalité ? Pourquoi nos mentalités, même divergentes ne se vaudraient-elles pas ? Pourquoi cette suffisance qui te permet de juger de la pertinence de ce qui devrait ou non changer chez moi ? Qu’as-tu changé chez toi, de toi, de tes moeurs à cause de moi ou à ma demande ? Rien me semble t-il !

Demander à quelqu’un de changer c’est décider à sa place que son histoire, celle qui l’a conduite là où il en est aujourd’hui n’est pas bonne ! Pourquoi on ne pourrait pas être différents, faire différemment l’un et l’autre sans faire mal pour autant ?

Pourquoi chacun ne serait-il pas libre de faire comme il le ressent sans risquer le désaveu de ce qu’il est ?

lafillelaroberougeapplatit.jpg
Et de deux :

Tu es charmante, tu me plais, tu fais un cm de moins que moi, dommage que tu aies des talons ! Non mais pour qui il se prend ce type ! Et si je lui disais de combler sa calvitie, il le prendrait comment ? Je le lui dis que je m’habille en fonction de moi. Lui, pas dégonflé : en fonction de moi aussi, il faudra faire un effort…Je redis que je ne fais plus d’efforts pour personne. Il continue sur sa lancée, et nous voit déjà fiancés, un vrai cauchemar ! Il se dit fragile, a besoin d’une infirmière. Mauvaise pioche, je ne suis pas tendre et soigner ça m’énerve. Qu’à cela ne tienne, il veut bien me divertir en attendant que l’homme de mes rêves revienne. Tu parles d’un divertissement ! Et puis il passe aux choses sérieuses car lui aussi sait ce qui est bon pour moi :

Va falloir que je me bouge un peu s’il ne revient pas, sinon ce serait du gâchis, et quel dommage car la vie est belle …je vais devoir me trouver un mec sympa, comme celui que je veux…il y en a plein comme ça et puis la vie ne s’arrête pas pour un mec. Et puis d’ailleurs, je suis trop pessimiste et je dois tourner la page, prendre du recul et réfléchir. Et puis tout de go : « je crois qu’il te faut changer de comportement, tu es bien trop compliquée ma pauvre, tu découragerais un régiment, mais je t’aime bien. Tu dois être lourde par moment ( ceci explique cela ?)mais tu es toi et ça ne me dérange pas, je t’aime bien, il faut que tu remettes de l’ordre dans ta tête. »

daliroberougeaquarelle1251619149.jpg
Vous savez quoi ? dans ma tête, c’est rangé, mais à ma manière et je ne veux pas qu’on y fasse le ménage à ma place. Je laisse de moins en moins les autres décider à ma place, ça fait de moi quelqu’un de compliqué et ça agace. Et alors ?

C’est couillon ça quand même, cette capacité qu’ont les gens à m’aimer bien !


8 septembre, 2010

Une histoire de portes

Classé dans : bavardages,humeurs,mode de vie,point de vue,quotidien,reflexions,relations,societe — kinkajouunblogfr @ 0:04

 

 

Il y a peu, en fin d’après-midi je repars du travail…le grand portail coulissant qui me permet de contourner les bâtiments en faisant un raccourci se referme juste devant moi. Je m’arrête pour que le capteur de présence repère mon véhicule, il ne se passe rien. Je m’apprête à utiliser l’interphone quand l’un des agents de la sécurité m’indique que j’aurais dû passer en force. Ma voiture est moche, mais je n’ai pas les moyens de m’en payer une autre. Il en a de bonnes ce type !

Le lendemain, en allant au boulot, je tombe assez rapidement sur des embouteillages dignes d’un jeudi d’octobre. La raison est simple et grave, les feux continuent de ravager la garrigue. Je trouve beau le ballet des canad’airs ainsi que cette ribambelle de véhicules du SDIS rouge/lumières bleues. Je n’ai pas envie d’aller au bout du ruban asphalté… Mais si on manifeste plus qu’une curiosité polie, on passe pour un dangereux pyromane. Ce que je ne suis pas. J’ai juste dans les yeux cet émerveillement qui me reste de l’enfance quand les hommes du feu se déploient.

Je continue ma route cependant, en accordéon, comme tous ceux qui comme moi sont partis pile à l’heure et comme tous les autres qui ont subi les déviations.

J’arrive enfin, je franchis la première barrière grâce à mon badge, elle se referme derrière moi et le portail qui permet l’accès au parking souterrain se referme au lieu de s’ouvrir. J’attends un peu. Non je ne m’énerve pas, ça ne servirait à rien. Je fais une marche arrière pour activer le capteur au sol…rien ! j’aperçois le même agent de la sécurité qu’hier qui fait des signes comme sur un tarmac. Je fais une seconde marche arrière, je franchis à reculons la barrière qu’il a ouvert grâce à son badge pendant qu’il m’explique que c’est en se refermant derrière moi que la barrière déclenche l’ouverture du portail. Hé gogol, je l’ai passé la barrière et tu l’as réouverte, c’est bien qu’elle s’était refermée derrière moi, tu ne penses pas ?

Évidemment que ça je ne le lui dis pas. Avec mon plus beau sourire institutionnel je sors une banalité sur ces techniques qui nous facilitent la vie.

portedeplacard.jpg

Le domicile familial n’est plus le mien, je l’ai quitté pour m’installer dans un appartement qui fait la taille de mon ancien salon. J’ai pris la porte, pour une autre vie, s’ouvrira t’elle devant moi ?

portesentree2gr.jpg

Il paraît que je dois changer de mentalité ! Est-ce à dire que j’ai une sale mentalité ? Faut croire que oui !

 

4 septembre, 2010

Partir pour de vrai

Classé dans : bavardages,enfants,famille,humeurs,mode de vie,quotidien,reflexions,voisins — kinkajouunblogfr @ 9:41

avecuncoquelicot.jpgJe crane, je donne le change…je fais celle qui accepte, qui a tourné la page qui va démarrer sa vie différemment. J’ai une trouille terrible de ce mouvement que pourtant je sais indispensable à ma survie. Je rencontre mes amies et je leur dit « super » c’est aujourd’hui que je déménage, elles me voient heureuse, détendue, souriante, pas stressée m’a dit l’une d’elle ! J’aimerais tellement que ce soit vrai.

Dans un autre contexte, une amie et collègue me raconte que tous ses espoirs sont tombés d’un coup ! Elle a dû fuir un compagnon un peu spécial, qu’elle avait mis plus de vingt ans à trouver après avoir quitté mari et enfants…bibliothequekcparsydebonsdesign.jpg
 

 

 

Je ne suis pas tant bouleversée par le fait de divorcer et donc de déménager que par cette hostilité que je ressens. L’un de mes enfants dresse une barrière immense et fait montre d’un égoïsme tout à fait normal mais ça me touche au point de ne plus savoir leur demander l’aide que spontanément ils ne m’apportent pas.

 

 

 

Il y a deux mouvements qui se télescopent, un qui m’entraine vers l’avant et l’autre qui me fait regarder en arrière.

 

 

Changer de lieu de vie, l’aménager découvrir le quartier, les indispensables pour le quotidien…enthousiasmant ! Cependant, demain m’effraye.
trainchine24h.jpg

 

 

123
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...