Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

23 avril, 2011

Escapade (archives)

Classé dans : bavardages,dans le retroviseur,passions,poesie — kinkajouunblogfr @ 20:02

Je viens vers toi…tu ne me trouves pas sensuelle

Je ne sais pas comment on fait pour être sensuelle,

Un truc de fille qui m’a échappé !

Je viens vers toi avec joie car je suis pressée de te retrouver.

Aujourd’hui pour la première fois tu m’as tendu un casque

Tu m’as aidé à le mettre

Je suis fébrile

Sur la selle, mon corps s’avance

Je prends appui contre toi

Je me cale contre tes reins.

Dans les virages, j’ai peur de causer la chute

Alors je ferme les yeux

J’aimerais être légère, ne pas gêner tes mouvements

Je ne veux pas détourner ton attention de la route

Alors je ferme les yeux pour ne pas voir ta nuque qui m’affole !

Je ne sais que faire de mes mains

Je m’accroche à tes hanches

Je me colle à toi

Une feuille de papier ne passerait pas entre nous

J’ai peur de te couper la respiration

Je ferme les yeux.

Tu accélères, je ne m’y attends pas puisque j’ai les yeux fermés

Je m’accroche encore plus…pot de colle

J’ouvre les yeux parce que tu es à l’arrêt

Je devrais anticiper chacun de tes mouvements

Epouser ton corps et les virages

On apprend ça où ?

Je ne vois que ces bagnoles qui déboîtent

Et l’asphalte qui se déroule

Je ferme les yeux d’où une larme furtive s’échappe

J’espère que tu ne l’as pas vue !

Nos jambes sont presque soudées

J’en éprouve un plaisir voluptueux

Décuplé lorsque ta main vient me caresser la cuisse

Malgré le gant, j’en ai des frissons.

Cette selle que tu me permets de partager me transporte

Cette volupté que tu m’offres, je n’osais même pas en rêver.

Je souris toute seule

Tu bouges la tête, tu prévois, tu anticipes, tu réagis…

Tu démarres ta machine avec un pouce

Tu la freines avec deux doigts

Tu la diriges avec tes hanches

C’est ta chose, ta bête, ton bébé

Tu aimes son cul, ses formes

Elle te donne un plaisir chaque jour renouvelé que je ne connais pas

Elle chante pour toi et utilise un langage que je ne maîtrise pas.

Je te regarde, tu la couves des yeux

Tu la caresses du regard, tu chasses le grain de poussière qui la souille

Tu m’as laissé approcher « Ta Brèle », tu l‘as dans le cœur,

Tu la chevauches, tu l’aimes !

yamahaxjr1300.jpg

PS : j’ai retrouvé ça en vidant mes poubelles, à peu de choses près la réponse était : c’est toi que j’aimais dessus, la moto c’est que de la ferraille  !

 

 

 

Une réponse à “Escapade (archives)”

  1. et lui, il préférait QUI ?????? la nana ou la ferraille ??????
    Amitiés
    Tân

    Apparemment la nana mais il a gardé la ferraille ! Je ne cherche plus à comprendre, c’est des archives ça maintenant !

    Dernière publication sur chroniques variées : espèce de cons

Laisser un commentaire

 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...