Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

19 juin, 2011

Dans ma rue, suite…

louisianafunkybutts.jpg

 

 

 

Il y a eu dans ma rue, la fête des fanfares.

 

 

 

J’avais prévu d’y aller bien sûr, ces moments de liesse tout en couleurs en sons et mouvements me plaisent, à priori. Cependant descendre concrètement seule dans la foule me tente moins. J’ai commencé par faire la grasse matinée, il me semblait que je suis une grosse dormeuse !!! Pas tant que ça puisqu’à 5 h 28, j’étais en grande conversation avec mon radio réveil  !  Espèce de sale invention. Impossible ensuite de me rendormir. J’ai décidé de rester au lit : c’est moi qui décide, non mais !

lecoeurlouvrage.jpgAu bout de quatre heures, les oiseaux en ayant aussi décidé autrement je m’en suis extirpé. Plutôt que de faire le ménage j’ai préféré en lire  les mécanismes dans l’excellent essai de Jean Claude Kaufmann,  Le coeur à l’ouvrage.

Les bruits de la rue montaient cependant jusqu’à moi, différents des autres jours puisque pour l’occasion, elle était devenue piétonne.

lartcafvudenhaut.jpg

Et effectivement ça piétinait déjà, celui-ci en badaud, l’autre en tirant quelques notes de son instrument. Je me suis contentée de l’ambiance vue d’en haut…

danseraudessusdulot.jpg
C’est amusant une déambulation vue d’en haut. Il y a celui à qui on a posé un lapin, celui qui s’extasie devant la devanture du fleuriste, les serveurs des petits bars qui s’affairent à étendre l’espace qui leur est attribué habituellement, les clochards qui ne reconnaissent plus leur rue etc…

enavant.jpg

Enfin les fanfares se mettent en branle pour le premier tour de piste et les sons succèdent aux sons.

Décidément, je ne sais pas faire la fête seule et j’appelle l’une de mes filles à la rescousse.

brezinaplacedumarch.jpg
Elle me rejoindra avec son père dans l’après midi. Je croise quelques connaissances, j’échange quelques mots et des sourires dans un climat bon enfant.

couleursdelafte.jpg

 

C’est moi que mes ex-beaux frères appellent pour qu’on se retrouve, et j’apprécie là une certaine idée de la famille et au moins des liens tissés tout au long des années passées. Quand j’aperçois la seule cousine de mon ex, c’est naturellement que je vais la saluer pour relativiser peu de temps après cette fameuse idée. Je ne la savais pas musicienne, et j’ai exprimé ma surprise à la vue du saxo qui pendait à son cou. Elle m’a rétorqué sans aménité qu’elle ne s’amuserait pas sinon à le trimballer autour du cou…pan  !  prend ça dans ta gueule ! J’ai pris la distance nécessaire mais il est vrai qu’en quasiment 30 ans durant lesquels j’ai vécu et commis des enfants avec son cousin, elle n’a franchi le seuil de ce qui était chez nous qu’une fois, nous n’étions pas du même monde ! Fin de l’épisode, donc et retour à la fête, objet de ma promenade ce jour-là.

grattekipoils5.jpg

 

Jour qui a duré toute la nuit et où la population a changé au fil des heures, on est passé de la petite famille « maman-papa-bébé canard » puis « pépé-mamie », « bobo-Uptodate », « petits couples hétéro ou homo « , à « bibine-bourré-je-vocifère » chacun avec son idée de la fête.

 

officielle.jpg

 

Je suis remontée les voir de mon perchoir. L’an prochain, on remet ça ?

musicosaurepos.jpg

 

 

 

 

Une réponse à “Dans ma rue, suite…”

  1. ALAIN dit :

    C’est super et convivial, la fête dans la rue !!!
    ARSENE GRISALI

Laisser un commentaire

 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...