Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

24 novembre, 2014

Emotion

Classé dans : bavardages,humeurs — kinkajouunblogfr @ 19:14

Tout en slalomant entre les camions sur cet autoroute que j’emprunte quotidiennement et en regardant amusée les lourds nuages qui s’amoncellent je cherche une station de radio qui me raconte quelque chose.

Pas envie de chanter avec Nostalgie, Chérie FM ou RFM que parfois j’affectionne. J’ai envie de me taire puisque à l’exception du week-end, je parle au moins 6 h par jour non-stop. J’ai même dérogé vendredi en restant à la pause-déjeuner avec mes stagiaires…ça ne m’était pas arrivé au moins depuis 2005  !

66492527_12887751_31791513Ruquier et sa bande ne m’accrochent pas. Qu’à cela ne tienne je parcours la bande FM. J’y arrive presque au début d’une séquence qui propose d’écouter un femme pilote ou commandant de bord nous narrer une émotion qui soit audible sur les ondes à cette heure.

La dame prend la parole pour nous faire partager son/ses émotion(s) à la vue de la voûte céleste notamment lors des vols de nuit quand tout va bien et que, faisant l’obscurité dans la cabine de pilotage elle se confronte à l’immensité de l’univers, elle mais aussi notre planète.

spirale-photo-plus-geometrique

J’écoute, j’écoute, je tends l’oreille, je lui prête toute mon attention à en oublier que je suis moi-même dans un moyen de transport.

Déception ! Rien, mais absolument rien de ce qu’elle nomme émotion ne me touche. Je ne trouve pas ce qu’elle nomme ainsi !

Bien sûr l’émotion ressentie par les uns peut ne pas en émouvoir d’autres, mais à ce point  !

Soit quelque chose me fait défaut,  soit nos trajectoires de vie, nos seuils face à l’émerveillement sont opposés, soit rien ne me dispose à percevoir ce qu’elle ressent.

Tout cela me fait penser aux seuils de la douleur, de la colère et à d’autres sentiments… Mais je n’ai pas encore envie d’y mettre des mots.

17 novembre, 2014

N’importe qui

Classé dans : amours,chansons,humeurs — kinkajouunblogfr @ 13:29

Il y a des phrases échangées, des bribes de conversations, des petits bouts de textes glanés ici ou là  qui parfois reviennent sans crier gare.  Ils agissent comme lorsque marchant d’un pas rapide sur un terrain sablonneux, un caillou… tout petit vient se glisser dans la chaussure. Quand on réalise sa présence, c’est pour en minimiser les effets. Puis ce caillou, bien que très petit prend de la place, prend toute la place  et efface le paysage !

Quelques exemples :

- Un humoriste qui insiste sur le fait que lorsque tu es célibataire, tu n’as pas de type d’homme ou de femme… tu es célibataire , tu prends celui qui veut ou celui qui reste !

- Une autre humoriste : un boudin…mais créole !

-Une chanson qui te susurre à l’oreille que si ce n’est pas lui sous tes lèvres, ce sera alors n’importe qui ! Ou l’indémodable, La solitude ça n’existe pas …

-Une annonce pour un plan Q déguisée en proposition pseudo romantique… pour les moins de 40 ans ! Oui l’âge ça compte sauf quand femme mûre rime avec sans tabous mais fantasmes à réaliser.

- Tu ne peux pas avoir ce type d’exigence, un homme, c’est un homme !

Bon, le concept on l’a tous compris. Reste à savoir ce qu’on en fait dans la vraie vie quand on n’a pas anticipé la période des soldes. Celle où on devient la chose à solder avant fermeture…tout doit disparaître. Béatement on aurait pourtant opté pour un changement de propriétaire !!!

Il y a cependant de très belles parenthèses physiques et parfois, mais c’est plus rare, intellectuelles, quand échanger prend tout son sens et là où un mot puis  une phrase sont des suites d’idées et pas seulement des courants d’air dans la boite crânienne.

Il m’est aisé de mépriser. Je ne fais aucun effort pour y parvenir. Mon interlocuteur a intérêt à le comprendre vite pour débarrasser le plancher de ma chambre ou de ma vie… c’est égal. Comme je n’ai pas de mal à pratiquer l’empathie, ça doit l’autre versant de ce qui est perçu comme une qualité. En fait je méprise comme je tue.  Je ne tue que symboliquement, mais je tue quand même ! C’est de cette manière que je peux tourner la page des histoires qui ont existé à cause des erreurs de trajectoire, les miennes notamment.

Image de prévisualisation YouTube

Pour ceux qui ont suivi le feuilleton de l’ange motard. Il est mort enfin quand une voiture(pas la mienne) la propulsé avec sa bécane sur le bas-côté d’une route il y aura bientôt un an. J’ai enfin pu le sortir de ma vie d’où lui s’était déjà carapaté, puisque je le « voulais » en bon état de fonctionnement. Ce n’est pas gentil de dire des choses pareilles, mais je n’ai jamais prétendu être gentille…

J’aime les grands bruns aux yeux verts, intellos, irréprochables en orthographe. Alors pourquoi je me retrouve à roucouler avec un petit manuel, sous le regard et avec l’approbation de sa fille unique ? Evidemment, il parle français comme une vache espagnole, vu qu’il est portugais. Le plus beau cadeau que je lui ai fait : deux BLED…un Bescherelle suivra ! De mon côté, je saurais bientôt les 1001 façons de manger la morue . Je ne critique pas (pas encore), je constate !

En revanche, même en roucoulant je garde l’esprit critique et je ne supporte pas ces étrangers qui viennent en France pour critiquer ce pays, mon pays ! On n’est pas venu les chercher… Alors si chez eux tout est plus grand, plus beau, moins cher, mieux organisé, alors qu’ils y restent, BORDEL !Ah merde…il n’y a pas de travail chez eux…alors qu’ils aient au moins la décence de la reconnaissance du ventre.

 

 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...