Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

27 décembre, 2011

Souvenirs récents

Classé dans : amours,bavardages,belles choses,douceurs,passions,quotidien — kinkajouunblogfr @ 2:07

Souvent je me surprends le front collé à la vitre du salon. Je regarde en bas, le parking des deux-roues. Je crois bien que je ne les entends plus quand ils se garent… Sélection auditive qui protège mes sentiments et mes nerfs. 

Souvenirs récents dans amours honda-cbr-1000-300x225
Le front collé donc, je scrute, bouche ouverte et j’aimerais avoir un voile sur les yeux. Une main autonome derrière l’oreille, l’autre agrippée à la poignée, au cas où il faudrait l’ouvrir. Je soupire tellement fort que ça me fait sursauter. J’ai les lèvres sèches, je les humecte du bout de la langue.
Je retourne machinalement dans la bibliothèque où m’attend ma tasse de café. Je m’assieds sur mon tabouret grinçant et je souris en pensant que ce bruit l’avait agacé…moi, il me tient compagnie.
Me voilà de nouveau à la fenêtre. Un motard arrive, quitte ses gants puis son casque, en salue un autre… aucun des deux n’est le bon !
Je ne cherche plus le courage de communiquer avec lui. Toutes choses en cette vie a une fin, et cette pseudo-relation a avorté…j’en ai parlé trop tôt à mes enfants paraît-il ! Presque deux ans…les pubs ne caricaturent pas : au bout de deux ans, il y en a un qui ne sait pas qui est l’autre, qui ne le connaît pas ! 
Je regarde par la fenêtre sans rien voir car des images, souvenirs plus ou moins récents viennent se superposer à celles d’aujourd’hui : Il me prend la main et me sourit. Je ne suis pas sûre de ne pas inventer ce souvenir…Il m’embrasse et renifle l’odeur qui se niche dans mon cou : info ou intox ? Ses mains sous mon chemisier…info. Je m’en souviens bien, il vérifiait toujours les bonnets grâce à ses mains quelquefois baladeuses. Moi j’osais à peine respirer pour ne pas interrompre l’instant. Souvent après, je faisais tourner l’une ou l’autre de mes nombreuses bagues. Il vérifiait aussi avec une moue désapprobatrice la longueur de mes ongles qu’il comparait à des armes… Sans y penser vraiment, me voilà qui en vérifie l’arrondi, la dureté. Il n’a pas tort…ils peuvent aisément être dangereux !
Mes souvenirs m’assaillent( eux au moins) et je repense à la première fois où il a emprisonné mes mains qu’il avait saisies en m’immobilisant. Plus je tentais de me défaire de son emprise plus celle-ci était efficace. Il a parcouru alors mes seins de sa langue vorace puis m’a étouffé sous le poids de son corps alors que ses baisers me faisaient taire. Cette fois-là, je ne l’ai pas laissé m’insinuer sa langue dans l’oreille. En cédant à sa pression, j’appréciais tout simplement mon corps qui s’emboîtait sous le sien. Je savourais qu’il me renversât sous ses envies, j’en étais toute retournée…au sens propre.
Maintenant son image s’impose à moi, grand, décontracté, sourire en coin, une main fourrageant dans ses cheveux, l’autre tenant le casque qu’il venait de quitter. Et en rêve, je m’avance vers lui qui dépose sur mes lèvres un baiser d’amoureux tandis que sa langue vient me chatouiller  les amygdales. Je ferme les yeux pour que ce souvenir s’en aille.
La dernière dernière fois où je l’ai vu, il levait la tête vers ma fenêtre et j’ai cru voir ses yeux sourire, j’ai deviné qu’il m’envoyait un baiser de sous son casque alors qu’il mettait les gaz pour s’insérer dans la circulation. Il est loin le temps où nous avions les mains jointes au dessus de nos tasses de café.

17 décembre, 2011

Au revoir madame

Classé dans : bavardages,belles choses,humeurs,mode de vie,musique,passions,poesie,societe — kinkajouunblogfr @ 21:12

Vous étiez sobriété et ivresse…

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

29 novembre, 2011

Petit tour au ciné

Classé dans : amours,bavardages,belles choses,douceurs,enfants,humeurs,musique,passions,politique — kinkajouunblogfr @ 22:05

Je me suis secouée et malgré mon envie d’y aller avec lui, je me suis rendue seule voir Les neiges du Kilimandjaro puisqu’il devait s’occuper de sa progéniture (il me restait 3 tickets de ciné à tarif réduit, valables jusqu’à fin décembre).

Image de prévisualisation YouTube

J’ai pleuré en entendant cette chanson de Pascal Danel que je chantais à tue-tête autrefois ! J’ai fredonné aussi Many rivers to cross et quasiment toute la bande son ! Mais avant ça, j’ai pris un coup de jeune ! J’étais la plus jeune ou la moins vieille de la salle, c’est selon…tous les autres avaient au mieux la soixantaine frétillante !

Ce film, je l’ai savouré et comme en son temps, Marius et Jeannette et La tête en friche, je vais guetter sa sortie en DVD en espérant que la fortune me sourie d’ici là ! Je ne vous le raconterais pas, je ne saurais pas le faire mais s’il passe encore dans une petite salle près de chez vous et si vous avez une sensibilité d’humaniste…installez-vous dans cette salle.

Petit tour au ciné dans amours photo_1319450742_1
Je pensais à cela et à ma fille aînée tout en me faisant la réflexion que finalement j’appréciais d’avoir mon âge quand je me trouvais au milieu de ceux qui avaient 20 ou 25 ans de plus que moi…

Je marchais avec deux sacs de courses pendus à mon avant-bras avec le plus d’élégance possible, un joli fleuri automnal et l’autre plastique rose bien polluant pour l’environnement si on le jette. J’avançais d’un bon pas, tête haute sous mon parapluie, ventre rentré et fesses comme toujours haut placées.

 

carousel2 dans bavardages

Je dépasse deux hommes qui fument sur un trottoir quand l’un deux m’interpelle en me disant « Madame, un dîner presque parfait avec moi ? Vous m’avez charmé en passant ! »
Je suis revenue sur mes pas pour lui dire que je n’aimais pas et que je ne savais pas cuisiner…
Il avait la tenue que j’attribue à un chef cuistot, ce qu’il a confirmé en me disant que je serais, si j’acceptais, son invitée privée ! Nous avons échangé quelques mots et son pote écarquillait les yeux en tournant la tête de droite à gauche comme à un match de tennis ! Incroyable, la drague classique existe encore à l’ère d’internet !
On verra bien s’il y a une suite à cette « relation de trottoir » en tout cas, j’ai repris le sourire que j’avais sur le visage depuis que j’avais rencontré grande demoiselle à ma sortie du cinéma. Je ne suis pas sûre d’être disponible mais depuis quelques jours, c’est ce message inconscient que j’adresse à certains dont je croise la route. Qu’importe !

123456...24
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...