Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

29 novembre, 2011

Petit tour au ciné

Classé dans : amours,bavardages,belles choses,douceurs,enfants,humeurs,musique,passions,politique — kinkajouunblogfr @ 22:05

Je me suis secouée et malgré mon envie d’y aller avec lui, je me suis rendue seule voir Les neiges du Kilimandjaro puisqu’il devait s’occuper de sa progéniture (il me restait 3 tickets de ciné à tarif réduit, valables jusqu’à fin décembre).

Image de prévisualisation YouTube

J’ai pleuré en entendant cette chanson de Pascal Danel que je chantais à tue-tête autrefois ! J’ai fredonné aussi Many rivers to cross et quasiment toute la bande son ! Mais avant ça, j’ai pris un coup de jeune ! J’étais la plus jeune ou la moins vieille de la salle, c’est selon…tous les autres avaient au mieux la soixantaine frétillante !

Ce film, je l’ai savouré et comme en son temps, Marius et Jeannette et La tête en friche, je vais guetter sa sortie en DVD en espérant que la fortune me sourie d’ici là ! Je ne vous le raconterais pas, je ne saurais pas le faire mais s’il passe encore dans une petite salle près de chez vous et si vous avez une sensibilité d’humaniste…installez-vous dans cette salle.

Petit tour au ciné dans amours photo_1319450742_1
Je pensais à cela et à ma fille aînée tout en me faisant la réflexion que finalement j’appréciais d’avoir mon âge quand je me trouvais au milieu de ceux qui avaient 20 ou 25 ans de plus que moi…

Je marchais avec deux sacs de courses pendus à mon avant-bras avec le plus d’élégance possible, un joli fleuri automnal et l’autre plastique rose bien polluant pour l’environnement si on le jette. J’avançais d’un bon pas, tête haute sous mon parapluie, ventre rentré et fesses comme toujours haut placées.

 

carousel2 dans bavardages

Je dépasse deux hommes qui fument sur un trottoir quand l’un deux m’interpelle en me disant « Madame, un dîner presque parfait avec moi ? Vous m’avez charmé en passant ! »
Je suis revenue sur mes pas pour lui dire que je n’aimais pas et que je ne savais pas cuisiner…
Il avait la tenue que j’attribue à un chef cuistot, ce qu’il a confirmé en me disant que je serais, si j’acceptais, son invitée privée ! Nous avons échangé quelques mots et son pote écarquillait les yeux en tournant la tête de droite à gauche comme à un match de tennis ! Incroyable, la drague classique existe encore à l’ère d’internet !
On verra bien s’il y a une suite à cette « relation de trottoir » en tout cas, j’ai repris le sourire que j’avais sur le visage depuis que j’avais rencontré grande demoiselle à ma sortie du cinéma. Je ne suis pas sûre d’être disponible mais depuis quelques jours, c’est ce message inconscient que j’adresse à certains dont je croise la route. Qu’importe !

8 octobre, 2011

Danser encore et toujours

Parce que broyer du noir ou s’installer chez les bisounours ne change rien à la réalité, j’ai envie de danser, seule par la force des choses et par les choix que j’ai fait. Alors je partage cette plage qui m’emporte ailleurs en rêve :

Image de prévisualisation YouTube

13 mai, 2011

Prochaine sortie

Classé dans : bavardages,douceurs,fleurs,humeurs,musique,quotidien,reflexions — kinkajouunblogfr @ 23:39

L’asphalte se déroule à 130 km/h, c’est ce que dit le compteur quand je lève le pied. La musique remplit l’habitacle, je supporte de moins en moins cette solitude de tous les instants.

Un coup d’oeil dans les rétroviseurs… pas de problèmes, roulez jeunesse !
File du milieu : une grosse cylindrée allemande me pousse. Rien à foutre ! Je ne vais pas me rabattre dans la file des camions, (il y a quelques très jolies machines) j’y resterais coincée pendant mille ans.

Entre deux gros cubes, j’aperçois des coquelicots. C’est joli mais j’ai envie de voir la mer, de humer cette odeur iodée caractéristique.

melancolie.jpg

 

 

 

 

 

Je n’ai pas envie de marcher dans le sable.

 

 

 

 

 

 

Depuis la sortie d’Agde, ça fait 5 km qu’il roule dans mon dos ce satané motard. Il ne sait pas comment on dépasse ? Il me rappelle ma faillite.

Je me rabats quand même ! Ces phares dans le rétro ça me crispe. Il est passé, ça y est. Je change de CD, je bats la mesure, je suis fatiguée, j’ai envie de pleurer. J’ai envie de rentrer chez moi ? D’ailleurs c’est où  chez moi ? Je m’efforce de traduire cette chanson en espagnol, ça m’oblige à rester éveillée.  Dormir ou conduire, il faut choisir ! Cette lassitude et ce  désarroi qui arrivent en même temps que le week-end m’oppressent.

tendressepeinture.jpg
ça complique la vie quand on aime et je rate tout, même ça ! C’est pas plus facile quand on n’aime pas… Il fait soleil et l’instant d’après le ciel se couvre. Tendresse et mélancolie alternent. Je suis déjà morte ?

12345...14
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...