Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

4 mai, 2011

Tu confonds pauvre imbécile…

Classé dans : bavardages,humeurs,politique,quotidien,reflexions,relations,religion,societe — kinkajouunblogfr @ 16:10

Vous pensez qu’il me connaissait Serge Reggiani ? Je suis sûre que non ! Et pourtant on dirait que c’est à mon intention qu’il chante Madame Nostalgie…

Image de prévisualisation YouTube

Cette nostalgie qui résiste à une question existentielle : Comment peut-on être amoureuse d’un facho ?

J’ai toujours été politisée, même quand je ne connaissais pas le mot. Le concept du politique a toujours accompagné mes pas « Le politique est l’un de ces objets très curieux que tout le monde sent très bien intuitivement et qu’il est en même temps très difficile d’expliciter. »

Pour ma part je concevais, alors que j’étais enfant, le politique comme étant cette émanation de la pensée humaine qui s’organise pour régir les rapports des hommes entre eux, notamment dans la sphère publique, par exemple : le bus n’est pas ma propriété,  il est mis à ma disposition par l’entrepeneur de transport moyennant une participation financière plus que symbolique pour le trajet que je veux effectuer. En ce sens, je prends soin du bus qui est un peu à moi ! On peut remplacer le bus par la cabine téléphonique ou l’abri-bus ou le tram ou la chaussée… Comment donc devenu adulte ne pas faire la distinction entre le politique et la politique qui est souvent affaire d’idéologies plus ou moins avouables ?

0000pouponfacho.jpg
Il me semble que c’est celà qui m’a aveuglé : Puisque je fais la distinction, j’ai eu la faiblesse de croire que tout le monde la faisait. Pire que celà, j’ai éludé ce qu’en toute autre circonstance tout mon être m’aurait hurlé : on ne peut pas être directeur de campagne d’un facho si on ne l’est pas soi-même ! La belle enveloppe et le charisme de cet individu-là m’éloignait des principes les plus élémentaires de pensée politique et de distance essentielle. Eh oui ! Certains fachos ont une gueule d’ange  ! Mais je reste persuadée, une fois que j’ai retrouvé ma raison qu’on ne fait pas n’importe quoi…même pour nourrir ses enfants, et signer un tel contrat avec un salaud aux idées malpropres c’est sûrement qu’on partage ses idées pestilentielles. C’est  un peu facile ensuite d’évoquer la démission ou l’assignation aux prud’hommes pour rentrer dans ses fonds ! Cet argent-là il pue…

antifacho.jpg

 

Pourtant et la situation est à la fois indicible et invivable, je reste amoureuse (je devrais pour bien faire tenter de définir ce terme) de cette personne ! Celle qui est sous le salaud. Est-ce une déformation professionnelle ? La même qui m’avait fait croire que je pourrais aider un alcoolique !

Est-ce un résidu de mon éducation religieuse  ? Tu aimeras ton prochain comme toi même !

 

 

Où est-ce plus terre à terre ? Lui, je le voulais juste parce qu’il faisait partie de ceux que je n’avais pas eu ?

 

 

29 mars, 2010

Racisme primaire

Si d’une part on accepte que les plus bas instincts sont humains, si d’autre part on reconnait ne pas en être dépourvu…

aile.jpg

J’ai vu ce film excellent, cru et bouleversant sur la rafle effectuée au Vel d’hiv, Paris, France 15è arrondissement et non pas XVè siècle. C’était les 16 et 17 juillet 42, non pas 1742 mais 1942. C’est à dire hier…
Hier où le bon peuple français donnait déjà des leçons de mode et de morale au monde entier.
Je vais retourner lire le dessous des cartes : qui de Pétain, qui de Laval savait l’étendue de l’ignoble machination ? Qui des préfets se doutait de cette organisation sordide et aveugle qui arracherait sans pitié les enfants des bras de leurs mères après les avoir parqués, pire que du bétail dans ce gigantesque cirque avant de les conduire à la mort ? Qui avait imaginé cette tentative de privation de dignité ?
Qu’est-ce qui justifie cette tentative d’extermination avec la participation active du peuple affolé dans des prérogatives erronées par une propagande adroite ? Rien sans doute mais je n’y étais pas ! La peur ? La peur existentielle ! Celle qui fait chavirer nos entrailles, pour chacun de nous, pour nos enfants, pour les biens de ceux qui en possèdent. La peur de perdre. Alors on perd la face et on devient serviteur ou complice, on dépasse les ordres, on les sublime dans l’horreur. Sauf évidemment ces milliers de justes humbles et discrets.
Les images du film…ne sont que des performances d’acteurs qui révèlent le comble de la veulerie sur laquelle mon imagination refusait jusqu’alors l’émergence vers ma conscience. Conscience du politique, conscience de la désobéissance nécessaire quand il s’agit de s’accommoder d’immoral.

colombedelapaix.gif
Quelle est cette forme d’intelligence qui dans les moindres détails va organiser le recensement, le stockage puis la mise à mort…preuves à l’appui après avoir dépouillé les victimes, non seulement de leurs biens matériels mais en tentant de les déposséder par l’humiliation systématique de leur appartenance à la même humanité ?

Revenue dans ma vie, ma toute petite vie d’aujourd’hui, je fais le compte de ce qu’on m’a appris à nommer les trahisons nécessaires. Mais à qui profitent-elles quand il s’agit de tourner le dos à mes convictions ? Quel ordre, émis par quelle autorité devrait être plus fort que ma conscience ? J’ai appris aussi à taire, à fermer les yeux, à tourner la tête pour faire preuve de bassesse au quotidien. Manipulation et charisme font le reste si la vigilance s’éloigne.   Une phrase me revient à la mémoire : « tu lui trouves quoi mon nez de youpin » ? Je n’utilise pas ce mot, il existe dans le vocabulaire mais je ne l’utilise pas, alors d’être apostrophée avec de tels propos comme s’ils sortaient de ma bouche, m’interroge, me laisse muette.

Cela fait plus de deux ans et ces mots résonnent encore…Lorsque je vois le profil du propriétaire(de cette phrase) ce matin sur une photo, je m’écroule tout en dedans de moi d’émotion et d’effroi : silencieusement, en regardant la photo, malgré la violence de ce qui s’est passé au Vel’dhiv j’ai pensé : sale youpin ! Je ne sais même pas sa confession…

4 mars, 2010

En attendant le 8 mars … La femme gémeau

4ème partie

detresseabstraite.jpg
 

 

 

 

Je ne crois pas plus à ce qui est écrit ci-dessous qu’à une histoire écrite à l’avance mais ça fait partie d’éléments du quotidien, comme la météo ou les infos.


 

 

 

 

 

Comment la reconnaître ?gemeau.jpg

Elle conserve longtemps un air de jeunesse, se gardant une ligne souple et une taille de guêpe.c’est pas vrai Fine de traits, souvent jolie, avec, elle aussi, un visage triangulaire et un regard vif, elle manque cependant de vrai féminité et les hommes ne la trouvent pas « sexy ». Ils recherchent sa compagnie parce qu’elle est « décorative », qu’elle a de l’abattage et de l’esprit, encore qu’ils le goûtent moins lorsqu’ils en sont les victimes !ça c’est vrai Elle ne peut en effet s’empêcher d’être agressive, attaquant alors même qu’on ne lui reproche rien ou tuant d’un bon mot, (elle n’a pas pu résister), le benêt qui lui fait la cour… La fille gémeau a une certaine brusquerie, la répartie vive, voire sèche, un air garçonnier qu’elle accentue volontiers par le port du jean’s et les cheveux courts.

Comment se porte-t-elle ?zodiaquegemeaux.jpg

Tout dépend de son système nerveux. Et son équilibre psychologique. Lorsqu’elle n’a pas trop de problèmes, affectifs ou autres, elle se porte comme un charme, perpétuellement en mouvement pour ne pas dire agitée, volubile et rieuse. Lorsque « ça ne va pas », elle souffre de troubles multiformes qui vont de la migraine aux douleurs vagues, des ennuis gynécologiques aux toux persistantes; ça peut être n’importe quoi .le trou de la sécu Il s’agit surtout d’avoir un alibi, de justifier d’une manière ou d’une autre l’insatisfaction, l’angoisse, l’agressivité, la nervosité…tout ce que lui reproche son entourage. Elle doit surveiller les voies respiratoires supérieures, mais il semble que son point faible soit avant tout le système nerveux central. Elle a besoin de respirer et c’est la ville et ses divertissements qu’elle aime. Il existe chez les gémeaux des tendances maniaco dépressives. Un entourage tonique, équilibré, une hygiène de vie assez stricte s’imposeront donc.grr La relaxation peut leur faire le plus grand bien.

Comment réagit-elle ?horoscopegemeaux.gif

Fantasque, capricieuse, avec de brusques sautes d’humeur, elle a des difficultés de contact alors même qu’elle recherche la communication. Elle dit un peu trop son mépris et juge un peu vite…Elle laisse transparaître l’aspect naïf et enfantin de sa nature, son inquiétude d’adolescente en quête d’une identité, lorsqu’elle raille ou se moque d’autrui, elle n’est pas consciente de la peine qu’elle peut faire.tu parles «Ils n’ont qu’à pas le prendre mal ! »… Les géminiennes se voudraient immorales mais ne sont qu’amorales…zut et encore, pas tout à fait autant qu’elle le voudraient. Elles ont l’honnêteté d’admettre que lorsque le ciel leur tombe sur la tête, c’est sans doute qu’elles ont provoqué l’orage. Elle ne respectent que ceux qui s’occupent d’elles avec une plus forte autorité ou par une attitude flegmatique. Elles sont rassurées lorsqu’on refuse d’entrer dans leur jeu.

Pour quoi est-elle faite ?

Elles savent «fouiner», trouver des contacts, sonner aux portes surtout lorsque leurs intérêts directs ne sont pas en jeu. Elles font de bonnes journalistes, des enquêtrices, des attachées de presse, des script, des comédiennes, interprètes, des traductrices. Elles s’adaptent à tous les métiers. Les géminiennes ont en tout cas intérêt à travailler, à avoir un métier…car leur vie sentimentale n’offre pas une parfaite stabilité !

 

Comment aime-t-elle ? coussincoeurrougeblanc.jpg

Au fond, elle aimerait bien avoir une vie affective comme celle des autres, à condition de ne pas s’ennuyer avec le compagnon qu’elle se serait choisi. Mais elle a le caractère difficile, vindicatif et peut rompre sur un coup de tête, sans avoir voulu qu’on la prenne réellement au mot. Si l’autre est las de recevoir des coups, il pourra cependant être tenté de lui dire un beau jour : « Restons bons amis… mais j’abandonne !» Elle a trop tendance à croire qu’elle pourra toujours « rattraper ça », avec un mot gentil et un sourire enjôleur. Lorsqu’elle a acquis un peu de maturité, elle a intérêt a faire un « mariage d’amitié » avec un homme qu’elle estimera. Elle aime à sa façon, avec du charme et de la brusquerie: « Les choses importantes n’ont pas besoin d’être dites. » Elle accepte facilement le divorce, s’adaptant aussi bien au célibat qu’à un nouveau compagnon et estimant que les enfants comprennent tout à condition qu’on leur explique avec naturel. Elle les élève bien, d’ailleurs, respectant leur personnalité et ne les surprotégeant pas.ouais

pleinelune20060611.gif
Pff, ça manque de précisions et de réponses. Préfère t-elle marcher ou nager ? Prendre le train ou l’avion ? Donner ou recevoir ? La mer ou la montagne ?

 

123
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...