Plurielle

Je suis en paix avec le monde et je caresse l’illusion que tout va bien et que le monde est aussi en paix avec moi

19 juin, 2011

Dans ma rue, suite…

louisianafunkybutts.jpg

 

 

 

Il y a eu dans ma rue, la fête des fanfares.

 

 

 

J’avais prévu d’y aller bien sûr, ces moments de liesse tout en couleurs en sons et mouvements me plaisent, à priori. Cependant descendre concrètement seule dans la foule me tente moins. J’ai commencé par faire la grasse matinée, il me semblait que je suis une grosse dormeuse !!! Pas tant que ça puisqu’à 5 h 28, j’étais en grande conversation avec mon radio réveil  !  Espèce de sale invention. Impossible ensuite de me rendormir. J’ai décidé de rester au lit : c’est moi qui décide, non mais !

lecoeurlouvrage.jpgAu bout de quatre heures, les oiseaux en ayant aussi décidé autrement je m’en suis extirpé. Plutôt que de faire le ménage j’ai préféré en lire  les mécanismes dans l’excellent essai de Jean Claude Kaufmann,  Le coeur à l’ouvrage.

Les bruits de la rue montaient cependant jusqu’à moi, différents des autres jours puisque pour l’occasion, elle était devenue piétonne.

lartcafvudenhaut.jpg

Et effectivement ça piétinait déjà, celui-ci en badaud, l’autre en tirant quelques notes de son instrument. Je me suis contentée de l’ambiance vue d’en haut…

danseraudessusdulot.jpg
C’est amusant une déambulation vue d’en haut. Il y a celui à qui on a posé un lapin, celui qui s’extasie devant la devanture du fleuriste, les serveurs des petits bars qui s’affairent à étendre l’espace qui leur est attribué habituellement, les clochards qui ne reconnaissent plus leur rue etc…

enavant.jpg

Enfin les fanfares se mettent en branle pour le premier tour de piste et les sons succèdent aux sons.

Décidément, je ne sais pas faire la fête seule et j’appelle l’une de mes filles à la rescousse.

brezinaplacedumarch.jpg
Elle me rejoindra avec son père dans l’après midi. Je croise quelques connaissances, j’échange quelques mots et des sourires dans un climat bon enfant.

couleursdelafte.jpg

 

C’est moi que mes ex-beaux frères appellent pour qu’on se retrouve, et j’apprécie là une certaine idée de la famille et au moins des liens tissés tout au long des années passées. Quand j’aperçois la seule cousine de mon ex, c’est naturellement que je vais la saluer pour relativiser peu de temps après cette fameuse idée. Je ne la savais pas musicienne, et j’ai exprimé ma surprise à la vue du saxo qui pendait à son cou. Elle m’a rétorqué sans aménité qu’elle ne s’amuserait pas sinon à le trimballer autour du cou…pan  !  prend ça dans ta gueule ! J’ai pris la distance nécessaire mais il est vrai qu’en quasiment 30 ans durant lesquels j’ai vécu et commis des enfants avec son cousin, elle n’a franchi le seuil de ce qui était chez nous qu’une fois, nous n’étions pas du même monde ! Fin de l’épisode, donc et retour à la fête, objet de ma promenade ce jour-là.

grattekipoils5.jpg

 

Jour qui a duré toute la nuit et où la population a changé au fil des heures, on est passé de la petite famille « maman-papa-bébé canard » puis « pépé-mamie », « bobo-Uptodate », « petits couples hétéro ou homo « , à « bibine-bourré-je-vocifère » chacun avec son idée de la fête.

 

officielle.jpg

 

Je suis remontée les voir de mon perchoir. L’an prochain, on remet ça ?

musicosaurepos.jpg

 

 

 

 

11 juin, 2011

Dans ma rue

Classé dans : bavardages,humeurs,mode de vie,musique,point de vue,quotidien,societe,voisins — kinkajouunblogfr @ 23:27

Dans ma rue, ça vit,

p1050114.jpg

ça bouge,

Image de prévisualisation YouTube

ricardlivemusic.jpg

ça taggue, sadgeisha.jpg

ça lit,p1050292.jpg

ça joue,aprofanfare2.jpg

coccinelle.jpg
Et moi pendant ce temps, je cherche un homme de compagnie à poil ras, déjà propre mais à dresser moi-même. Comment puis-je le trouver ? Moi, obsédée textuelle mais dyslexique du coeur ?

Dans ma rue ça grouille,p1050196.jpg

parfois ça pique les yeux…piquelesyeux.jpg

ça trottine,trottiner.jpg

Parfois c’est coloré, p1050334.jpg

Pourtant, je respire, je travaille, je mange, j’attends. J’attends qu’un petit bonheur passe sous ma fenêtre avant de m’échouer quelque part.p1050310.jpg

Je suspends des plantes dans ma maisonherbesaromatiques.jpg

quand lui passe près de cet arbre-là :p1050291.jpg

 

J’écris peu en ce moment…je vis un peu !

27 février, 2011

Chute de cheval

 

Tout gérer, ça se fait…toutes les wonderwoman s’y collent depuis des lustres.

Tout anticiper ou presque, je l’ai eu fait puis je suis passée à la gestion du quotidien, beaucoup plus reposante et de toute manière, anticiper n’a jamais écarté les difficultés.

tomberparterre.jpgUne image me vient : chute de cheval … je ne suis jamais montée à cheval !

Sans velléité aucune de rejoindre les statistiques, après 28 ans de mariage et 4 enfants, j’ai demandé le divorce. J’espérais redevenir moi-même, celle qui n’était pas la grande personne que j’étais devenue pour rejoindre celle dont rêvait la petite fille de naguère.

Je suis en chemin pour vérifier qui je crois être… Je fais des efforts, je m’astreins à la patience mais parfois sans raison valable, le sort s’acharne pour me jeter à terre.

Quand ça se calme sur le plan familial, un accident puis un autre vient me rappeler que l’essentiel c’est que mes enfants soient en vie et en bonne santé. Comme si j’étais au-dessus des contingences financières qui font mon quotidien. Une voiture à réparer soit, une deuxième en moins de deux mois…va falloir que j’envisage un amant carrossier !

Cette voiture qui est passée dans le fossé, elle me fait réaliser le fossé qui existe entre l’éducation que je pensais avoir donné à mes enfants et la réalité : Grande demoiselle, prête sa voiture à son père, lequel prête la sienne au fiston !

Il se trouve que Grande demoiselle avait prévu de faire découvrir quelques spécialités touristiques de la région à son copain natif de l’île soeur à la mienne. Elle est furieuse de ce contretemps.

Je suis furieuse aussi pour diverses raisons, moins je dépense et moins j’ai d’argent ! Il y a même un prélèvement frauduleux sur mon compte dont il faut que je m’occupe !

 

Je suis furieuse aussi car pour une simple demande de formation j’ai dû, que dis-je, je dois apporter des tonnes de justifications : pourquoi cette formation-là ? Pourquoi cet organisme-là ? Pourquoi une formation en groupe et pas en individuel …etc. Je suis même menacée de ne pas pouvoir accéder à une formation ultérieure qui entrerait dans le champs de celle-ci ! Obligée donc de rappeler au service de la formation de cette administration où je travaille qu’elle n’est pas au-dessus des lois et qu’en référence à celles-ci je ferais valoir mon droit à la formation individuelle aussi souvent que nécessaire.

arccaraibe.png
Comme si ça ne suffisait pas, je dois apporter à la même administration la preuve que ma dernière fille est bien ma fille, au cas où je l’aurais vendue ou échangée avec une autre… Il faut que j’apporte aussi la preuve de mes intérêts moraux et matériels pour prétendre bénéficier à mon droit aux congés bonifiés. Des congés bonifiés que cette même administration m’accorde, puisque c’est la loi, depuis 1988. Il paraîtrait qu’elle pourrait en modifier les conditions d’attribution malgré ce que disent la loi, les décrets d’applications et les circulaires….mon lieu de naissance aurait pu changer, mes parents auraient pu devenir norvégiens à mon insu et sans doute que je me serais faite naturaliser monégasque ce qui bien évidemment déplacerait le centre de mes intérêts matériels et moraux.

Quand cette administration cessera d’exploiter sa connerie toute institutionnelle, je devrais me remettre en quête d’une location où je puisse me poser pour jouir de cet endroit du monde où je suis née, qui détient mon passé et mon devenir…

Comme rien ne va tout seul je vais prévenir par lettre recommandée à mes voisins du dessus que je ne supporte plus du tout les cavalcades incessantes de leurs enfants au dessus de ma tête.

bisousgrenouilleln35nj10.gifEt puis, parce que je suis décidément une sale bonne femme, je demeure désespérément amoureuse d’un qui a tourné la page depuis longtemps mais qui me tient par le coeur et la tendresse que j’ai pour lui et je vomis de tant de faiblesse et de bêtise. Tous ceux que je peux rencontrer ne lui arrivent pas à la cheville puisqu’il est le mètre-étalon de référence.

 

bb.gif

 

 

 

 

Comme vous le constatez, mon printemps s’annonce radieux ! J’hésite entre l’alcoolisme et la dépression ou un mélange de deux… Je vous tiens  au courant selon là où la balance penchera.

12345...7
 

royaumedeprincesse |
Quand il n'y a plus que des... |
bolduc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bulles de vie
| Les moments parfaits
| Journal d'une fille sans av...